Dalle de plancher en chaux / chanvre…

29 mars 2012

Pourquoi de la chaux ?

La Chaux à l’avantage de purger l’humidité des murs et de l’air permettant ainsi d’obtenir une maison plus seine et plus performante d’un point de vue énergétique. En effet, les vielles maisons possèdent une inertie importante grâce à leurs murs épais. C’est à dire qu’il mettent longtemps à se refroidir ou à se réchauffer. C’est pourquoi en été il fait toujours frais dans les vieilles maisons.

Cependant, il y fait souvent froid en hiver, pourquoi ? Tout simplement car les murs épais (en pierre + terre/chaux) sont recouvert d’enduits en ciment sur chaque faces et que le centre ne respire pas ce qui entraine une stagnation de l’humidité (un mur sec fonctionne comme une éponge avec un sol mouillé, c’est ce qu’on appelle les remontés capillaires si je ne me trompe). Les murs deviennent ainsi humide et enlève toute propriété isolante…

Ainsi, depuis des dizaines d’années, nous avons remplacés la chaux par le ciment (plus simple d’utilisation et je pense, plus résistant) ce qui à entrainé d’énorme problème d’isolation et de santé (salpêtre, murs qui piques, humidité ambiante,…). La chaux apparaît donc comme le liant le plus intéressant pour une dalle, un enduit ou autres ouvrages dans une vielles maison. Enfin, une dalle à base de chaux est plus souple qu’une dalle en béton (trop rigide) et convient particulièrement à un ouvrage sur bois.

Pour comprendre les soucis liés au bâtiments anciens, vous aurez une explication plus complète en regardant cette vidéo :   http://gabionorg.free.fr/videos/renovation.htm

Ou en vous renseignant sur ce site : http://gabionorg.free.fr/docs.htm

.

Pourquoi le chanvre ?

Il permet également de réguler l’humidité de l’air, d’ajouter de la souplesse et surtout d’apporter de la légèreté à la dalle qui évité un énorme surpoids sur les fondations comparé à une dalle en béton classique.

.

La recette du chaux chanvre ?

Il est possible d’utiliser que de la chaux et du chanvre mais pour cette dalle, nous avons rajouter un peu de sable pour faciliter le brassage.

.

Mise en place ?

Deux équipes brassent le sable, la chaux, le chanvre avec de l’eau. Une personne met dans un sceau attaché à une corde et une autre monte le sceau et le dépose  sur les voliges. La dernière personne étale, nivelle (avec une règle en alu sur les rails de niveau), compacte et lisse la dalle au fur et à mesure.

Conclusions sur la mise en place :

- le brassage est très physique, malheureusement nous ne pouvions pas apporter une grosse bétonnière car le passage est pour le moment trop restreint.

- la chaux attaque la peau, il est important d’avoir plusieurs bonnes paires de gants et les changer dès que l’intérieur est humide.

- le réglage à la règle est difficile car le mélange comporte beaucoup de copeaux de chanvre.

- les brassées avec trop d’eau dégouline entre les planches. Pour ma part, je n’avais pas les moyens de mettre 300 € pour un plastique à base de lin, il faudra poncer à ces endroits là.

Les « trous » dans le sol sont les réservations des spots. Ils seront comblés à la bonne hauteur avant la pose du parquet.

Il faut attendre 2 mois que la dalle sèche. Pour cette dalle, une fissure est apparu à l’endroit de la poutre. Ce qui est étrange, c’est qu’elle ouverte sur le dessus mais n’est pas en profondeur, comme si le plancher avait remonté… Peut être un effet de l’eau qui s’évapore ? Ceci étant dit, mais oncles maçons m’ont indiqué que ce n’était pas très important (car juste au dessus de la poutre et parquet en finition) et que je pouvais facilement la reboucher. Quelques petites moisissures ici et là mais c’est un phénomène normal étant donné que le séchage est long. Une petit nettoyage enlèvera ce problème.

Enfin, un grand merci à Dadoux, Mamac, Max Tito, Pierre, Quentin, Kaël, Momo et bien sûr Papa pour cette journée de travail physique ! Sans eux, rien n’aurait été possible !

Réseau électrique…

22 février 2012

Et voici les plans du réseau électrique…

Entre temps, les plans ont légèrement changés (sur conseil de super chaton).

Je devrais pas tarder à faire les changements de plan sur ce point mais voici l’explication (seul l’étage change)…

Le bureau (du 1er plan) devient la salle de bain et la salle de bain (du 1er plan) devient le bureau !

Pourquoi ? Car comme me l’a fait remarqué Zazou, un des endroits les plus lumineux de la maison est entre les deux fenêtres à l’étage. Du coup, c’est dommage de ne pas garder cette place pour de la lecture ou du travail… Ainsi, cette espace accueillera la bibliothèque ainsi qu’un canapé (qui pourra servir pour les invités d’une soirée ou plus !) et enfin le bureau (étant donné que je vais travailler pour moi désormais !).

De plus, les 2 chambres ne deviennent plus que une… Ceci étant dit, je conserve tout de même la possibilité de rajouter une cloison… J’incorpore donc 2 portes à la cloison et les prises électriques sont positionnées en conséquences…

Ainsi, le lit sera le long du mur en haut et en bas un grand espace détente avec armoire, hamac (balançoire ?) et tapis/coussins de relaxations et yoga !

Pourquoi ? Car désormais, tout le monde à un camion pour vivre dedans, une colocation ou une yourte… Donc bon… On pourra toujours faire une cloison plus tard ! (et ca me donne moins de travail entre nos voyages !)

Maintenant que vous savez tous sur les changements de plan, voici les photos du réseau électrique avant la dalle chaux chanvre.

Pour info :

- les cables sont attachés à la charpente pour pouvoir couler la dalle chaux / chanvre facilement.

- les rails à placo sur plots en chaux/chanvre permettent de définir le niveau de la dalle lors du coulage. Ainsi, il ne « reste » plus qu’à mettre la mixture et à lisser avec la règle et une taloche.

- les petits plots PVC sont les réserves pour les spots du rez de chaussée.

Mise en place des poutres du plancher…

24 juillet 2011

Bientôt du texte !…

Elevation du mur « porteur »…

24 juillet 2011

Quelques images de l’élévation du mur porteur…

Tout simple, en parpaings, il permet de soutenir les poutres de la mezzanine et de l’escalier…

Il aurait été préférable de les poser en briques mais j’avoue que les parpaings me faisaient moins peurs…

Pour faire la liaison vers la cuisine, une poutre neuve en chêne à été positionnée ainsi qu’une poutre en béton (coulé) au dessus pour assurer une solidité complète…

Et pour la liaison entre le plan de travail de la cuisine et le salon, une vieille porte de placard récupérée chez mon tonton Michel…

Mise en place de la poutre…

26 juin 2010

Voici l’histoire de Yoho la poutre…

P1010605

Originaire du Fief  Sauvin et plus particulièrement de la maison de mes arrières grands parents Poilane, à la Pétrodière, Yoho est déjà vieille d’environ 400 ans et pèse pas moins de 600 kg… Même si ce petit cœur de Chêne ne possède pas la plus fluide des silhouettes, elle à l’avantage d’avoir été rangée à l’abri des intempéries et du soleil durant une période d’environ 1 an… En effet, la maison de la Pétrodière vient fraichement d’être rénovée et pour augmenter la hauteur du plafond, un nouvelle étage en construction bois moderne à été créer…

C’est ainsi, que Yoho l’orpheline pris refuge à la cabane aux hirondelles, y trouvant un calme certain et un quotidien plus agréable… En effet, elle est désormais proche de toute commodité et se retrouvent exposer à l’air libre, sous les flash des appareils et la lumière des projecteurs…

Voici les photos de son périple…

P1000851Une demi – heure pour charger la poutre avec la fourche du tracteur à Nénes et sangler… Pas une goutte de sueur !

P1000853Maintenant que vous et Yoho êtes plus intime, je peux vous dévoiler ces mensurations… 5,66 m de long pour une section de 35×35 cm… A titre d’information, la benne du camion mesure environ 2m80…

P1000856Par chance, la route est barrée et nous pouvons prendre toute la largeur en sécurité… Pour descendre la poutre, rien de plus simple… On enlève les sangles, on benne tout doucement et lorsque la poutre touche le sol, on avance avec le camion… Lorsque la poutre est presque au bord de la benne, la « chariotte » de Luc est mise au milieu pour équilibrer le poids sur le même principe qu’un « Tape cul » pour enfant… Bien entendu, il faut aider la poutre à descendre de quelques centimètres pour ne pas laisser tomber violemment et risquer de casser les roues en fer…

P1000857Deux sangles pour lier la poutre et la « chariotte »…

P1000858Et on l’emmène tout tranquillement… Sans forcer…

P1000860Pour la positionner sur le carrelage…

P1000861

P1000862Pour finalement forcer un peu… Au total, si on enlève le café et les croissants, il aura fallu à peine 2H pour le chargement, le transport et le déchargement…

Merci à Papa, Michel, Nénes, Luc, Max Tito et Sebastien pour leurs coups de mains… et maman comme reporter sans frontière…

Mais n’oublions pas que la poutre n’est pas encore montée…

Il faut tout d’abord repositionner un IPN sous la fenêtre, découper une partie de celui qui est en place et refaire un trou dans le mur de 40cm x 40 cm et de 30 cm de profondeur…

Puis, à l’aide de deux palans (treuil à chaines) fixés à la poutre de la charpente, on soulève Yoho pour la rentrer dans le mur et ensuite la poser sur le poteau en béton…

P1010597

P1010598

P1010599

P1010605

La mise en place de la poutre aura pris environ 2H00… Elle porte de 24 cm dans le mur et n’a pas été coupée de 1 cm! qu’elle chance… Il a tout de même fallu casser quelques briques pour qu’elle passe… Au moins, elle est bien calée et ne risque pas de bouger…

Il ne reste « plus » qu’à remettre les solives et sabler !…

Destruction de l’intérieur…

2 avril 2010

Destruction des cloisons, portes, placo,… bref, plus de 15 tonnes de déchets à évacuer !

Sans plafond...

L’entrée…Destruction 1

Avec plafond…Avec plafond...

Sans plafond…Sans plafond...

Et quelques m3 à évacuer…Et quelques m3 à évacuer...

De plus en plus difficile de marcher dis donc…De plus en plus difficile de marcher dis donc...

Et sans poutres on marche comment ?…Et sans poutres on marche comment ?...

...

Et sans escalier ?…Et sans escalier ?...

Réfection de la toiture…

17 février 2010

Avant de commencer les travaux à l’intérieur, il est logique (et primordiale) de refaire la toiture (histoire que l’eau ne détruise pas un jour tout le reste…).

Bien sûr, une petite isolation ne serait pas de mal ! Alors voila le programme :

1- Faire sabler la charpente…

Le but est simple; envoyer du sable à haute pression pour faire partir la peinture (de protection) qu’il y a sur le bois… Malheureusement, je n’ai pas de photo montrant avant/après…

2- Enlever toutes les tuiles et les voliges (planches de bois) actuelles…

P1000499

P1000497

P1000500

P1000503

3- Repositionner la charpente (images du dessous) et changer les chevrons malades…

Avant…

P1000489

Après…

P1000493

Avant 2…

P1000491

Après 2…

P1000495

4- Poser la nouvelle volige en cèdre (naturellement anti-thermite)…

P1000498

5- Réaliser la double charpente…

P1000508

P1000509

6- Mettre l’isolation… ou plutôt, filer le chanvre dans un premier temps…

Prévoyez une dizaine de dizaine d’heures (oui oui vous calculez bien !) et des gens courageux qui ne craignent pas la poussière… Le but étant de décompresser les ballots de chanvre en une sorte de boule de laine de chanvre qui emprisonne l’air (ce qui isole dans un isolant). Ci-dessous, papa en pleine action…

P1000514

Pour ensuite poser les « matelas » en fibre de bois (plaque marron) et mettre cette laine de chanvre…

La fibre de bois (acheté d’occasion à côté de St Nazaire) permet surtout une bonne étanchéité à l’air entre l’intérieur et l’extérieur… Rajoutez par dessus la laine de chanvre et vous obtenez une moyenne de 25 cm d’isolation écologique avec un landa (unité de mesure thermique des isolants) aux alentours de 0,44… Soit l’équivalent de 20 cm de laine de verre et 22 cm de laine de roche… Rajoutez à ca la volige et la petite lame d’air.

Mais le bois et le chanvre ca brule ?!?

Bien sur, mais lorsque le feu est rendu dans l’isolation, que ce soit de la laine de chanvre et du bois, ca brule exactement pareil que de la laine de roche… En gros, lorsqu’il y a le feu dans votre toiture, c’est qu’il est déjà beaucoup trop tard… (si comme moi vous n’avez fait passer aucun fil électrique !). Je précise cependant que ces deux matériaux sont « classés » M2 : difficilement inflammable et M3 : moyennement inflammable. Pour ma part, j’ai essayé et ca brule mais sans plus… L’avantage par contre, c’est qu’en cas d’incendie, il n’y a pas de gaz toxique ! et ca peut sauver des vies…

Après, pour le tip/top de l’isolation biologique, je conseil la fibre de bois sur… 40 cm voir plus si vous avez encore de la place ou du liège… Par contre, je ne préconise pas le Lin (mangé par les tites bêtes), la laine de mouton (qui à une odeur et attire après un certain temps les bêtes aussi). On peut également penser à la laine de coton, le duvet de canard, la fibre de maïs,… Le chanvre à l’avantage de faire fuir les rongeurs (la texture les déranges) ainsi que les insectes. De plus, c’est une plante qui ne demande pas d’engrais pour la cultivé!

Pour plus d’infos sur les isolations, aller voir le site de « Eco-logis » dans mes liens en page d’accueil…

Retournons à nos moutons… ou plutôt à notre chanvre…

P1000517

Et toujours papa qui file… On est mieux au soleil non ?

P1000520

7- Reposer de la volige sur la double charpente…

P1000527

8- Installer un pare-pluie…

Pare pluie sans adjuvants dangereux pour la santé mais avec du pétrole… Il existe désormais un pare pluie en Lin je crois… Trop tard pour moi…

P1000522

9- Poser les tuiles…

P1000613

Avec un peu de douceur dans ce monde de brutes épaisses…

P1000574

P1000630Mamac le couvreur !

P1000624

P1000633Et zioup dans la gouttière…

10- Dormir !

Et quand on se rappel du début, on est content… ^^

Merci à tout ceux qui ont participé de près ou de loin à cette étape, à savoir… Papa gourmand, Maman, Gamin (vaseux), Mamac, Pépito, Alycia, Luc, Miston, Joël, Thierry, Patrice, Gill…

Plans du projet…

8 août 2009

Petit rappel avant de débuter… La rénovation va être réalisée avec le maximum de matériaux écologiques, de proximités et éthiques (dans le sens de donner du travail à des gens du coin…). Bien sûr, il y a mille et une meilleur solution mais c’est un mixte (selon moi et mes connaissances) entre le coût (j’ai 22 ans tout de même, pas de budget illimité…), la facilité de mise en place (c’est moi qui fait tout, ou presque…) et la qualité (durabilité, esthétique, confort,…)… Bref, à chacun ces choix… Je vais cependant essayer d’évoquer tout au long de la rénovation, les autres choix qui auraient pu s’imposer… Sur ceux, passons au plan…

En premier lieux, le plan de masse de la maison…

Globalement, vous remarquerez que le terrain (150 m²) est en long et comprendra une aire d’accueil en pavés (granit?), une terrasse en bois (lame de chataignier), du gazon, un cabanon (rangement des outils, du bois), une cuve de récupération des eaux de pluies (pour alimenter les toilettes, un robinet et le lave linge), un espace pour le potager (dont une serre) et un espace « libre » pour construire un atelier… Bien entendu, le projet actuel est un peu modifié mais ca donne une idée…

(Info malin : vous pouvez zoomer sur les images avec un click/gauche dessus…)

La maison se compose tant qu’à elle de deux étages…

Vous trouverez au rez de chaussé un salon, une cuisine, une arrière cuisine (ou la grotte!), les toilettes, moult placards, un poêle à bois et un escalier…

Info malin : il y a des images en perspectives plus bas, soyez patients…

Et vous trouverez au second étage deux chambres (8,5 et 12 m²) disposant d’un grand placard chacun, un palier/mezzanine, une salle de bain et une pièce de lecture/bureau/chambre d’ami(e)s…

Pour comprendre plus facilement, voici quelques perspectives…

De l’extérieur…

(Pour info, l’espèce de tonneau en bois se nomme un Störvat, c’est un bain chaud… c’est en projet aussi…)

Et à l’intérieur…

Le salon…

La cuisine…

Et à l’étage…

Le palier / mezzanine…

La chambre dite « des adultes »…

La chambre dite « d’enfant(s) »…

La salle de bain dite « salle de bain »…    : )

Le bureau/coin lecture/chambre d’ami(e)s… en mode lecture/bureau…

Le bureau/coin lecture/chambre d’ami(e)s… en mode chambre d’ami(e)s… Magique non ! La porte du placard devient la porte de la pièce, le placard se libère et le click/clack devient lit… ^^ Bon c’est pas grand, mais c’est déjà un lux pour les invités…

Ah, j’avais oublié… L’arrière cuisine…

Le pourquoi du comment ?…

2 août 2009

Que ce soit d’un point de vue économique, écologique, éthique ou amicale, la rénovation d’une maison se devait d’être une étape incontournable de ma vie pour ne jamais oublier les moments qui se sont écoulés et installer confortablement ceux qui viendront…

Une maison pleine d’amour et de bonté, une maison ou chacun pourrais venir le temps d’une soirée ou d’une semaine… Une maison ou l’on aime partager, ou l’argent ne serait pas une priorité (et oui, c moi qui offre le gîte!)… Une maison ou les peurs disparaitraient, sauf peut être celle de franchir le pas…